Sommaire

  • Zoom sur l'aménagement des combles
  • Étape 1 : Prévoyez votre budget pour aménager des combles
  • Étape 2 : Créez un accès à vos combles
  • Étape 3 : Soignez l'isolation thermique des combles
  • Étape 4 : Installez l'électricité et le chauffage dans des combles
  • Étape 5 : Aménagez une salle de bains dans des combles
  • Étape 6 : Cloisonnez et éclairez des combles
Comment aménager des combles

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les combles d’une maison représentent couramment une surface de dix ou vingt mètres carrés, voire davantage. Vous pouvez les rendre habitables pour disposer d’au moins une pièce supplémentaire.

Cette fiche pratique vous explique comment aménager des combles.

 

Zoom sur l'aménagement des combles

Tous les combles sont-ils habitables ?

Pour devenir habitables, les combles doivent répondre à deux exigences essentielles :

  • Une charpente qui n’empiète pas sur la surface du plancher (même si celui-ci n’existe pas en tant que tel). Lorsque la charpente ne permet pas d’exploiter l’espace directement, il faut la faire transformer par une entreprise spécialisée.
  • Une hauteur suffisante au faîtage : en dessous de 1,80 m, les combles ne peuvent être considérés comme habitables, mais il faut nettement plus que cette limite réglementaire pour que la zone centrale du plancher soit réellement exploitable, surtout si le toit est très pentu. Si la charpente permet d’exploiter le volume des combles mais que la hauteur au faîtage s’avère au plus égale à 1,80 m, cet espace ne peut devenir habitable. Rien n’empêche cependant de l’aménager en espace de stockage, avec un plancher continu (s’il n’existe pas) en dalles d’aggloméré ou d’OSB et des rangements intégrés sous les rampants. De tels travaux ne sont soumis à aucune autorisation.

Formalités pour aménager des combles

Des combles rendus habitables augmentent la surface de plancher de la construction, laquelle est soumise à des limites qui conditionnent les formalités administratives à accomplir :

  • Tant que la surface créée n’excède pas 20 m² et que la surface totale de plancher reste inférieure à 150 m², aucune demande d’autorisation n’est nécessaire. Il suffit d’en avertir les services fiscaux (ainsi que votre assureur).
  • Jusqu’à 40 m², la création de surface doit faire l’objet d’une déclaration préalable.
  • À partir de 40 m², il faut demander un permis de construire.

1. Prévoyez votre budget pour aménager des combles

Aménager ses combles peut rapidement coûter cher. Le budget varie selon la complexité des travaux, notamment s’il faut rehausser la charpente et créer un plancher surbaissé. Une salle de bains revient aussi plus cher qu’une chambre ou un bureau… Même constat s’il faut prolonger les circuits du chauffage central, ajouter un escalier, etc.

Pour une maison de 2 ans et plus, le taux de TVA varie selon le type de travaux :

  • Le taux réduit (5,5 %) ne s’applique qu’à l’isolation et aux équipements qui ont pour but d’économiser l’énergie (chauffe-eau solaire par exemple).
  • Les travaux d'amélioration, transformation, ou aménagement (modification de charpente, pose de cloisons, réalisation d’une salle de bains…) bénéficient du taux intermédiaire (10 %).
  • Les autres travaux sont soumis au taux normal (20 %).

 

2. Créez un accès à vos combles

Nombre de combles qui ne sont pas aménagés n’ont pas d’autre accès qu’une simple trappe. Si la place manque à l’étage inférieur pour ajouter un véritable escalier, la solution passe par un escalier escamotable.

3. Soignez l'isolation thermique des combles

Des combles ne peuvent être habitables qu’une fois isolés, autant pour réduire les déperditions thermiques via la toiture (30 % environ), que pour disposer dans ce volume d’un niveau de confort équivalent à celui du reste de la maison.

Sauf à déposer la couverture et à intervenir par l’extérieur, l’isolant thermique se pose par l'intérieur. Vous avez alors le choix entre les produits traditionnels à base minérale (laine de verre ou laine de roche) et leurs concurrents plus naturels (chanvre, laine de cellulose, lin, coco ou coton…). Comparez les prix à performances équivalentes.

4. Installez l'électricité et le chauffage dans des combles

En matière d’électricité et de chauffage, les combles ne peuvent être envisagés séparément du reste de l’habitation. Dans le cas de l’électricité, le plus simple consiste à installer un tableau secondaire dans les combles et à le raccorder au tableau principal.

Les caractéristiques de ce tableau (calibre des protections) et de sa ligne d’alimentation (section des conducteurs) dépendent en grande partie du type de chauffage envisagé : comptez avec la puissance des radiateurs s’ils sont électriques et avec le chauffe-eau, si vous prévoyez d’en installer un.

Si les combles ne sont pas habités en permanence, le tout-électrique (ou sa variante : radiateurs + chauffe-eau solaire électriques) peut se justifier en raison de son coût de mise en œuvre, bien inférieur à celui d’équipements reliés à un chauffage central.

Le chauffage central peut alimenter des radiateurs supplémentaires, voire également fournir de l’eau chaude sanitaire si vous prévoyez d’aménager une salle de bains ou un cabinet de toilette… Faites chiffrer cette option qui peut s’avérer coûteuse et délicate puisqu’il faut repartir des volumes habités.

5. Aménagez une salle de bains dans des combles

Aménager une salle de bain implique de prolonger le circuit de distribution sanitaire (arrivées d'eau chaude et froide) ainsi que les évacuations jusqu’aux combles. Idéalement, la nouvelle salle d’eau gagne à être installée au dessus d’une salle de bains existante. Ces travaux peuvent toutefois être simplifiés par l’ajout d’un chauffe-eau électrique (solaire ou pas). Mais il faudra de toute façon faire arriver l'eau froide sous les toits.

6. Cloisonnez et éclairez des combles

Créez des cloisons

Si la surface des combles le permet, il est possible de cloisonner l’espace pour obtenir plusieurs pièces. Sur un plancher en bois, le plus logique est d’opter pour des cloisons sèches :

  • Utilisez des plaques de plâtre cartonné (en simple ou double épaisseur) vissées de part et d’autre d’une ossature métallique. Les plaques peuvent être des demi-formats (60 cm de large), plus faciles à monter dans les combles. Une cloison sèche permet sans problème d’ajouter des portes de communication (battantes ou coulissantes).
  • Les carreaux de plâtre peuvent également être utilisés (sur une arase en bois d’épaisseur équivalente) mais ils sont beaucoup plus lourds, sauf à opter pour des versions allégées.

Apportez de la lumière et de l'air

Une ou plusieurs ouvertures sont indispensables en toiture pour éclairer des combles transformés en pièce(s) à vivre, mais aussi pour ventiler plus efficacement dès qu’il fait un peu trop chaud. Il peut s’agir de lucarnes ou de fenêtres de toit (plus faciles à implanter). Des fenêtres sont aussi à prévoir à chaque extrémité, sur les murs pignons.

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Combles : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur l'aménagement, les matériaux et les normes
Télécharger mon guide
Combles

Aussi dans la rubrique :

Travaux

Sommaire